Histoire du cacao

La France développe la cacaoculture au Cameroun

Aux lendemains de la première guerre mondiale, l’administration française encourage la diffusion de la cacaoculture afin de pouvoir assurer le paiement de l’impôt de capitation et, de favoriser la consommation de ses produits manufacturiers par les  indigènes.

Des mesures incitatives et coercitives sont prises. Ainsi, des agents agricoles assurent la vulgarisation et distribuent gratuitement des cabosses. Un ordre du Mérite Indigène au titre du Cacao est institué. Des commissions chargés d’élaborer et d’exécuter des « plans agricoles » sont crées dans chaque circonscription administrative. Un Code de l’Indigénat institué en 1924 prévoit parmi les infractions passibles d’une peine, le mauvais état d’entretien des plantations.

Toutes ces mesures ne tardent pas à portent des fruits. En 1929, la Cameroun sous administration française exporte  10 021 tonnes, chiffre record pour une valeur de 36,83 millions de francs représentant 22,4% des exportations globales.